Monday February 4th. Suggestion pour célébrer l’année du Serpent d’Eau (the Lunar New Year)

Written by Jack van Ommen on February 4th, 2013

This is the last week of the year of the Dragon. Saturday is new year’s eve of the New Year of the Snake. If you can make it to Nice on Thursday the 7th go see the traditional Chinese paintings of Marie-Héllène LY LAP. The details are below in the interview done on January 23rd by the local radio station. My first wife and I have known Marie-Héllène as a teenager when we rented ourt apartment in Saigon from her parents in the early sixties. Last August meeting her again and her mother, brother, and two sisters in Nice was the highlight of my four year stay in Europe. (see my blog August 5)  I wished I could get my Lear Jet out of the pawn shop and fly down.  The vernisage is the 7th and the show lasts through the 18th.

 

Interview de Mahelly, artiste-peintre et exposition peinture chinoise (l’Atelier 17 à Nice) février 2013

Interview de MAHELLY – nom d’artiste-peintre de Marie-Héllène LY LAP par Edward MAGNALDO.

Avec quelques photos de la très belle exposition de Mahelly en exclusivité pour EdwardMagnaldo.com pour vous inciter à aller la voir.
Cliquez sur les tableaux pour agrandir et mieux admirer :)

Voici Bambou & Rocher de Mahelly, artiste peintre :

01/ Question de Edward Magnaldo : Bonjour Mahelly, tu es à l’affiche d’une exposition de peinture à Nice, du 7 au 18 février 2013, à l’Atelier 17 (17 rue des Ponchettes). De quoi s’agit-il ?

Mahelly : C’est une exposition de peinture traditionnelle chinoise Tch’an et Sumi-E, à l’Encre de Chine ou à l’aquarelle chinoise. Cet art traditionnel datant du 11ème et 12ème siècle en Chine s’est développé sous la dynastie des Han (206 av. J.-C. – 220 ap. J.-C.) avec l’invention du papier.
Les siècles suivants voient le développement de la calligraphie, la poésie, la peinture et la gravure des sceaux.
Mais c’est surtout l’influence d’un empereur, ZHAO JI (1082 – 1135), expert en peinture, poésie et calligraphie, au nom d’artiste HUIZONG, de la dynastie des SONG que cet art atteint son apogée au 11ème et 12ème siècle.

02/ E.M. : Ta première exposition est intitulée « Les Encres de l’Âme ». Dis-nous ce que ces mots évoquent pour toi ?

Mahelly : Cette exposition traduit un art traditionnel qui transcende le simple acte de peindre, apaise l’Esprit du peintre, tout en exerçant cet apaisement chez celui qui contemple l’œuvre.
C’est aussi un chemin intérieur, car cette peinture exprime la grande règle des métamorphoses du monde par le pinceau et l’encre, ainsi que l’invisible beauté des choses simples.

Voici les belles Orchidées (peinture de Mahelly) :

03/ E.M. : Le 7 février 2013 à 18h30 a lieu le vernissage de ton exposition, parles-nous de ton parcours artistique ?

Mahelly : Originaire du Sud-Est asiatique de par ma lignée, j’ai toujours admiré les peintures chinoises que je voyais dans ma famille. Rêvant un jour de peindre de tels tableaux.
Puis je découvre l’art de la peinture grâce à un professeur, au lycée où je fais mes études durant mon adolescence.
À l’âge adulte, mon activité professionnelle empiète sur ma passion mais je continue toujours de pratiquer la peinture occidentale avec différents professeurs.
J’opte pour un parcours atypique en utilisant le crayon, le fusain, le pastel, les encres, la peinture acrylique et l’huile, en somme toute la gamme habituelle.
Mais ma rencontre en 2008/2009 avec Robert FAURE, professeur et créateur de son Institut à Toulon ainsi qu’avec Hélène HO, professeure (d’origine Taïwanaise) de calligraphie et peinture, maitre de sceaux auprès de l’Association Passeport pour la Chine à Paris, me mettent sur la Voie  de l’Art traditionnel de mes ancêtres : la peinture chinoise à l’encre de Chine – Tch’an et Sumi-E. Depuis, je continue mon parcours auprès de mes deux Maîtres.

04/ E.M. : Quels ont été tes premiers contacts avec la peinture chinoise ?

Mahelly : C’est au cours d’un stage au Centre de Trimurti près de Cogolin dans le Var que je me suis retrouvée assise devant une table, un pinceau à la main et ne sachant pas par où commencer malgré  tout le parcours déjà accompli dans la peinture.
J’ai fait acte d’humilité et j’ai décidé de réapprendre une autre discipline, tellement plus enrichissante que ce que je connaissais. Je n’oublie pas que tous mes anciens acquis ont été le tremplin vers cette nouvelle découverte.

Un beau Clair de lune peint par Mahelly :

05/ E.M. : Quels conseils pour mieux aborder l’art chinois ?

Mahelly : La première chose, c’est aimer peindre et trouver un bon professeur car il y a, malgré tout, une éthique à respecter même si cet art est accessible au débutant.
Manier le pinceau et l’encre est une discipline qui décourage souvent et j’en ai fait l’expérience car même si je crois avoir réussi une œuvre, parfois je reviens à la case départ car c’est en permanence une remise en question de soi, un acte d’humilité.
Mais c’est aussi une joie immense car j’apprends à voir, à observer l’immensité du vide et à en découvrir toute sa beauté essentielle.
C’est en quelque sorte un art martial : à l’expire, nous créons le Trait.

06/ E.M. : Tu es une artiste d’origine chinoise, vivant en France depuis ton enfance.
Comment notre pays a-t-il influencé ton ressenti et ta perception de la peinture chinoise ? La pratique de la peinture te rapproche-t-elle de ton pays d’origine, de tes racines ?

Mahelly : Je suis Eurasienne de par ma naissance, je vis en France depuis une quarantaine d’années ; comme je l’ai déjà mentionné, la pratique de la peinture occidentale a été ma première approche avec l’art de la peinture et du dessin en Asie durant mon adolescence. Sans elle je n’aurais pas pu m’ouvrir à cette nouvelle Voie qui me relie et me conforte dans mes racines.
Je me suis rapprochée de mon pays d’origine en faisant des voyages organisés par mes professeurs actuels.
L’un d’eux nous a fait connaître des Maîtres de talent, nous permettant ainsi de suivre leurs cours avec beaucoup de respect pour l’art qu’ils nous ont enseigné. Cela a renforcé mon lien avec ma lignée ancestrale.

Une de mes oeuvres préférées de Mahelly – Hiver au village :

07/ E.M. : D’autres dates, expositions, informations à venir ?

Mahelly : Oui, il y a un projet pour le courant de cette année 2013. Les dates ne sont pas encore fixées, c’est un voyage en Chine pour retrouver un des Maîtres qui nous a donné son enseignement et avec qui j’espère pouvoir aborder une autre étape dans cet art.

08/ Edward Magnaldo : Merci beaucoup d’avoir répondu à mes questions, je te souhaite une année pleine de joie et je rappelle que tu exposes du 7 au 18 février 2013 à l’Atelier 17 (ouvert tous les jours de 14h30 à 18h) qui se situe au 17 rue des Ponchettes, à Nice.

Le vernissage se tient le 7 février 2013 à 18h30.

 

Leave a Comment